ACCUEIL
BIOGRAPHIE
English
Français
Euskara
CONTACT
OEUVRES RECENTES
Mikel Dalbret
PEINTURE ET GRAVURE
 
Au fil du temps la profusion des styles et des techniques augmentant de façon ininterrompue, définir une démarche artistique relève souvent d’un exercice difficile. Soit on se limite à des termes génériques insuffisamment précis, figuratif, abstrait, surréaliste, etc... soit, particulièrement dans le cas de démarches novatrices n’ayant pas encore permis l’émergence d’un discours approprié, l’approximation sémantique peut se révéler sujette à interprétations erronées.
 
Il est proposé dans ce texte de présentation, aussi succinctement que possible un angle d’approche propre à ouvrir des pistes permettant une compréhension du projet structurant mon travail. Il s’agit d’évaluer ce qui constitue l’axe autour duquel s’est construite mon œuvre durant la période courant de fin 2013 à l’été 2018, illustrant ainsi une évolution initiée au cours de la précédente décennie.
 
Aussi surprenant que cela puisse paraitre j’ai été aidé dans mon analyse par une récente rencontre avec les peintures rupestres ornant les parois et les voutes des complexes touristiques consacrés à la reconstitution des grottes dites de Chauvet et de Lascaux.
Ce fut l’occasion d’une quasi révélation aussi intéressante qu’inattendue en découvrant un parallèle entre les techniques utilisées par les «artistes» œuvrant en ces temps reculés et ma propre pratique. Dans certaines des peintures ornant ces sombres boyaux et cavités un trait gravé structurant les sujets, probablement au moyen d’un stylet fait d’os poli ou de silex taillé, est mis en évidence. S’y ajoutent les opérations de coloration suggérant les volumes, la gravure pouvant revenir à tous stades d’exécution.
 
Concernant mes créations, il s’agit de l’association d’une forme de gravure avec l’acte de peindre. J’imprime ou trace dans le frais étalé sur la surface subjectile de préparation des traits larges parallèles, ou fins discontinus, laissant des traces en léger relief.
En visitant ce site renouvelé on pourra d’emblée s’apercevoir que la proximité que je revendique entre mes propres œuvres et celles découvertes dans ces obscures cavernes s’arrête au niveau du principe. En aucune façon elles ne les auront influencées. On pourra comprendre que j’en retire cependant un sentiment que je qualifierai de gratifiant.
 
Pour la partie gravée, il s’agit dans mon cas d’un acte d’immédiateté s’accommodant difficilement du repentir ou d’approches graphiques successives que permettent par exemple les esquisses crayonnées. Cette immédiateté, terme que je préfère à celui de spontanéité, revêt dans mes œuvres un caractère primordial compte tenu de l’absence de référent analogique. La gestuelle qui l’accompagne, dont on peut penser qu’elle contient la charge émotionnelle à l’origine de l’acte créatif, associée à une technique maitrisée, en est la raison.
 
Il en résulte un premier jet structurant le futur de l’œuvre, imprévisible puisque sans référent, parfois étrange et déconcertant étant donné les alternatives proposées afin d’assurer une continuité dans l’exécution. Dans la répétition de ces petits miracles, source renouvelée de la créativité mais questionnement angoissant et permanent de l’artiste : jusqu’à son tarissement ? cette imprévisibilité est ainsi révélatrice, en premier lieu pour l’auteur, des arcanes mystérieux de son réservoir d’imaginaire !
 
Je propose aux visiteurs de ce site un état chronologique d’une partie de ma production récente comprenant soixante images. Les formats ne sont pas précisés mais on peut néanmoins prendre en compte que les plus réduits sont de 20x30cm, les plus grands de 70x100cm, qu’un œil exercé devrait pouvoir sans peine évaluer. Il s’agit, de façon systématique, de techniques mixtes mêlant pigments acryliques à ceux de bombes aérosols, étalés ou pulvérisés sur des surfaces en aplat ou appliqués aux formes gravées en léger relief.
 
Mikel Dalbret
Ciboure le 28/08/2018.